• SUBLIMM

Lapins sous grande surveillance en Nouvelle-Calédonie


Comportement : Au lotissement des Trois Vallées, les habitants connaissent bien la problématique. Souvent, ils aperçoivent des lapins. Une centaine, d’après certains. Comment sont-ils arrivés ? Ce sont des gens qui les ont lâchés, croit savoir cet habitant. Le CEN lutte pour que ces comportements ne se reproduisent plus. Notre plus grosse contrainte, c’est que le lapin est un animal sympathique. C’est agréable de le voir gambader, on peut comprendre que des gens soient tentés d’en libérer autour de chez eux, mais malheureusement, la place du lapin est dans un clapier, pas dans la nature. C’est une espèce envahissante, prévient Patrick Barrière. Changer la mentalité des gens s’avère être le défi le plus important des collectivités et des associations environnementalistes.  Selon l’IRD, la principale victime d’une prolifération des lapins serait l’écosystème de la forêt sèche. C’est un herbivore, donc son impact le plus important se situe sur la flore. En Nouvelle-Calédonie, haut lieu d’endémisme, le lapin est un danger mortel pour certaines espèces végétales. Sur l’îlot Leprédour, des fleurs ont disparu. Deuxième problème : le sur-pâturage des lapins, qui entraîne une disparition de la strate herbacée sur le sol.  Lorsqu’il y a de fortes précipitations, le sol n’est plus retenu. Cela crée le paysage lunaire observé sur l’îlot. Le sol est dénudé et n’est quasiment plus fertile.

Galeries : Un danger d’autant plus grand pour le CEN que le lapin a des capacités de reproduction importantes. Il met bas deux à quatre fois par an, avec, à chaque portée, quatre ou cinq petits pour une espérance de vie de cinq ans. En plus, c’est une espèce qui crée des galeries et qui n’est pas facile à chasser et à réguler. Cependant, des voix s’élèvent contre cette chasse aux mammifères aux grandes oreilles. Pour Jean-Claude Vallois, éleveur-sélectionneur de lapins de race pure à Dumbéa-Rivière, il n’y a pas de problématique urgente. Il estime que si les gens sont raisonnables, il n’y aura pas de problème et fustige la province Sud qui se retranche derrière l’étude de l’IRD pour avoir les mains libres et combattre les lapins. Pour sauver certaines espèces, collectivités et associations se mettent en ordre de marche. 2014 sera une année de réflexion notamment sur la régulation des lapins. Les gens seront sollicités pour limiter les foyers, explique Patrick Barrière. Le but est clair : réduire au plus bas niveau possible le nombre de lapins sauvages dans le pays.

via : lnc.nc

#invasiondelapins #lapinsnuisibles #lapins #maladieslapins #invasionlapins #maladies #environnementlapins #lapin

0

Laboratoire SUBLIMM 97-4      

4 rue Léon Dierx                            

97400 Saint Denis

                          

Tel : 0262 307 300​                          

Avec nos 2 établissements, nous couvrons l'ensemble de la Réunion.
Contactez nous pour une étude Personnalisée ou une demande d'Information

​© 1998 - 2020 | SUBLIMM.FR

Envoyez nous votre message
  • Facebook SUBLIMM®
  • Twitter SUBLIMM
  • YouTube Laboratoire SUBLIMM
  • SUBLIMM Instagram
  • Pinterest SUBLIMM

Laboratoire SUBLIMM 97-4    

4 rue Franck Camille Cadet

97427 L'Etang Salé                                       

Tel : 0262 458 406